19- Siem Reap et la cité d’Angkor

Arrivée à Siem Reap

Les nids de poules se font de plus en plus rares, puis finissent par disparaître totalement sous un nappage d’ asphalte bien lissée annonçant l’ arrivée de la petite friandise touristique à venir : la cité d’Angkor. De petits trottoirs prennent progressivement forme de chaque côté de la route, s’ élargissent, s’entrecroisent, finissent par devenir un delta de bitume qui vient se jeter dans Siem Reap pour l’ innonder de dollars américains.

Bars, restaurants, hôtels, tuks-tuks à profusion, éclairage des rues du centre-ville… existence d’un centre-ville! Lanternes colorées, 4*4 de luxe…La ville reçoit plus de 2 millions de touristes par an.( Dont un million de chinois!)

Même si le nombre de touristes semble décliner suite à l’augmentation des prix du ticket d’entrée pour la cité d’ Angkor (il est passé de 40$ à 62$ en février 2017 pour un pass trois jours), la petite ville de siem reap continue son essor, sans perdre son charme. Nous errons quelques temps près du marché, prévoyons notre provision d’eau minérale et allons nous coucher avec la même sensation que la veille de noël. Tu sais, quand tu attends impatiemment le lendemain et que tu t’endors en imaginant les cadeaux que tu vas recevoir?

Angkor mieux que dans nos rêves

Nous enfourchons nos bicyclettes vers 5h du mat’! Avec un bon coup de pédale, nous devrions pouvoir assister au lever du soleil sur le temple d’Angkor. La route est pratiquement déserte et la température avoisine déjà les 25 degrés.

L’entrée est majesteuse! Nous enjambons la douve de 100 mètres de large sur des dalles flottantes ( t’as trop l’impression de marcher sur l’eau), puis pénétrons dans le jardin de l’ancien palais royal. Nous nous attendions à une marée humaine et sommes agréablement surpris à notre arrivée.

Certes, nous sommes loin d’ être les seuls courageux à être venus admirer les premiers rayons de soleil embraser les pierres du palais d’Angkor, mais le nombre de touristes n’est pas assez élevé pour gâcher notre visite. Le palais est vaste, et nous nous faufilons à travers les couloirs sculptés, étonnament bien conservés, alors que la plupart des visiteurs contemplent toujours le ciel. Nous pouvons presque entendre les pierres respirer. Pas un bruit. Nous nous sentons tout petits.

Nous plongeons dans l’histoire, au fur et à mesure de notre avancée dans la cité, un véritable voyage dans le temps. Le Bayon,( deuxième temple que nous visitons )construit au XIIIème siècle, dégage quelque chose de mystique.

Le temple est hérissé de plus de 50 tours portant, sur leur quatre faces, des visages immenses qui posent leur regard sur les points cardinaux et affichent un sourire mystérieux.( Soit plus de 200 visages!) Les tours dominent un enchevêtrement de galleries, de chapelles et de passages dans lesquels nous déambulons, à l’abri de la chaleur.

Décrire tous les temples serait fastidieux et prendrait trop de temps..et gâcherait la surprise aux futurs voyageurs. Il nous faudra trois jours complets pour parcourir les temples d’Angkor.

Une trentaine de kilomètres par jour, des milliers de marches gravies, des paysages à couper le souffle comme cette forêt d’arbres morts émergeant d’un lac( artificiel)tout droit sorti d’un conte de fée, des traversées de rizières, des couchers de soleil somptueux, des arbres centainaires ayant pris racine dans des murs de pierre millénaire (pour certains temples)…un véritable saut dans le temps qui restera à jamais gravé dans nos mémoires.

Il nous arrive de temps en temps d’imaginer la sensation qu’ ont éprouvé les découvreurs d’ Angkor. Cela a dû être magique.

Aux abords de la porte sud, les familles de singe viennent glâner de la nourriture auprès des humains, au bord des douves du Angkor Wat. Nous nous arrêterons pour les observer un petit peu chaque jour, avant de rentrer à notre hôtel, la tête remplie de pierres magiques, de sculptures, de temples, d’histoire de rois…et de singes aux mimiques humaines.

Demain, nous prendrons le bus direction Stung Trung, le temps d’une dernière pause avant de découvrir le Laos.Nous pourrons ainsi prendre le temps dire au revoir à ce Cambodge souriant, chargé d’histoire et en pleine reconstruction, encore emprunt de la douleur causée par le régime Khmer rouge.

C’était beaaaauuuu!

Un peu de ciné?

  • Lord Jim (1965).
  • Le final du film In the Mood for Love (2000) de Wong Kar-wai a été intégralement tourné à Angkor Wat.
  • En 2001 est sorti le film Tomb Raider dont de nombreuses scènes ont été tournées sur le site d’Angkor.
  • Le film Deux frères (2004) a été tourné dans plusieurs temples d’Angkor, notamment le Ta Prohm et le Beng Mealea, ainsi qu’à Kbal Spean.
  • Le temps des aveux (2014) relate la captivité de François Bizot ethnologue Français pendant la période des khmers rouges, l’action se situe en partie sur le site d’Angkor
Sont funs les circassiens du Phare!!!

5 réflexions sur “19- Siem Reap et la cité d’Angkor

  1. Salut, super votre blog ! J’ai retrouvé votre petit bout de papier avec l’adresse noté dessus. Avez vous appris un conduire un scoot manuel depuis notre rencontre, un soir d’août vers Ha Giang ?
    Nous, notre route nous a menée dans la cordilliere des Andes. Bon périple ! Peux être à un jour à la Marbelle à la Ménitré ! Lucie et Valentin.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s